dimanche 5 juin 2016

Ambivalence dans mes sentiments

Depuis 2 mois, je suis calfeutrée chez moi ou la maternité. Je tiens bon,  toujours bonne figure mais......


Mais il y a des moments,  où mon corps à envie de dire stop j'ai envie de reprendre une vie ordinaire (quotidien,  boulot,  enfant,  un peu de sport,  de sortie..)  et d'autres où je me dis non non pas bougé il le faut pour petit pois.

Mais il y a des moments,  où mon coeur a envie de dire stop,  mon moral a du mal à suivre,  je pense aux autres enfants.  Oui les autres enfants ont en parle,  j ai l'impression de les délaisser, de ne plus rien faire avec eux,  les emprisonner dans la maison plus de sortie,  ne plus être là pour eux.  Ils sont malades,  je dois envoyer Pierre Paul ou Jacques à ma place, ma place de maman importante à mes yeux, je suis sensée être là pour eux. Spectacle de fin d'année c est quoi ça,  encore un endroit où je serai pas cette année. Et mon rôle de femme aussi ça je l oublie même si j arrive à gérer l'intendance,  je ne peux plus aidé Mr Mari aux tâches du quotidien,  se retrouver lui et moi ! Mais non je me dis stop Oh les coeurs tu es maman mais aussi maman couveuse en ce moment pas le droit de craquer, il faut être forte !!!

Et oui en ce moment, enfin depuis quelques semaines ma tête me fait défaut, je suis en pleine ambivalence dans mes sentiments.


9 commentaires:

  1. Je t'envoie plein de courage ma belle!!

    Bisous et câlins

    Manon

    RépondreSupprimer
  2. Courage, une mauvaise période à passer pour plein de bonheur futur ! Nous les mamans , on se culpabilise vite de ne pas être sur tous les fronts, mais je ne suis pas sûre que les autres le voient comme nous en fait ;) Alors pense surtout à toi et au pti pois !

    RépondreSupprimer
  3. Ma pauvre, courage ma belle. Vivement que ce petit chou arrive que tu puisse reprendre ta vie comme tu le souhaite <3

    RépondreSupprimer
  4. Puisque tu ne peux pas bouger pourquoi ne pas organiser un truc à ta maison : les enfants montent un super spectacle et font le show dans le salon, on commande des pizzas, on mange des bonbons. Vous êtes ensemble et vous profitez pour parler, peut-être que eux aussi ont besoin de te dire des choses et qu'ensemble vous aurez la force de surmonter les semaines à venir :)

    RépondreSupprimer
  5. Oh :(
    Je comprends que ça ne doit vraiment pas être facile :/
    En plus le beau revient doucement, et l'envie de prendre l'air et faire des sorties avec
    Tout plein de courage ! <3

    RépondreSupprimer
  6. C'est normal tu sais. Pendant deux mois dans ma petite chambre d'hôpital, j'ai eu de gros creux. Une des sage-femmes m'avait dit qu'il fallait faire son deuil d'une grossesse idéale et que ce n'était pas facile. Ça ne donne pas de solution, mais cela permet de comprendre un peu mieux ces pensées qui nous semblent si négatives.
    Je me rappelle que certains soirs, je voulais tout laisser à l'hôpital, mon ventre et ce qu'il y avait dedans, et rentrer chez moi pour faire une pause, oublier quelques heures. Ce n'est pas une situation facile, et tu as le droit d'avoir plein de pensées qui tournent dans ta tête. J'avais ressorti mes bouquins de méditation et ça me faisait du bien. Essaie peut-être les méditations de Midal qui s'écoutent et permettent de se recentrer un peu.
    Pein de bises en tout cas.

    RépondreSupprimer
  7. que ça doit être compliqué... en tout cas je pense qu'on serait toutes comme ça dans cette situation

    RépondreSupprimer
  8. Courage ! Ca doit être difficile à vivre.
    J'ai été alitée à la maison pendant plus de 3 mois pour ma première grossesse, et ma pire angoisse pour cette nouvelle grosssse était d'être encore alitée ou hospitalisée, sans pouvoir m'occuper de ma fille.

    RépondreSupprimer